Retour sur le voyage à Chorges  

Ce lundi 30 mai, partis de très bonne heure pour nos amis de Moulins, avec un arrêt à Montmarault, puis Vichy, nous nous sommes retrouvés à 44 personnes, heureuses de partir à la découverte de la Haute-Loire. Après un arrêt à Roche-La-Molière pour une visite très intéressante et commentée de la Miellerie des Gorges de Loire, nous avons été accueillis à bord du bateau électrique le Grangent pour un déjeuner-croisière sur le lac du même nom. Au fil de l'eau, dans les méandres de la Loire et sous un soleil magnifique, nous avons pu admirer les magnifiques paysages ainsi que les constructions médiévales érigées à partir du XIème siècle sur les crêtes des Gorges de Loire, tout en prenant un succulent déjeuner. Ensuite, nous avons découvert en bus les gorges de la Loire et, après un arrêt à Yssingeaux, nous sommes arrivés en fin d’après-midi au Village Vacances de TENCE, accueillis chaleureusement par David, le Directeur du VVF, et Evelyne, Responsable de l’accueil.

 

Le lendemain matin, nous avons découvert le village de Tence, accompagnés de Béatrice, notre guide tout au long de ce séjour, où nous avons arpenté les allées du marché régional. Puis nous sommes allés dans la chapelle des Pénitents aménagée en Musée d’Art religieux, chapelle où se sont réunis pendant plus de trois cents ans les Pénitents de Tence qui sillonnaient les rues au cours de leurs processions. Au cours de cette visite, nous avons pu admirer les boiseries sculptées du chœur, la rosace du plafond, la chaire originale, les tableaux, les statues (Vierge noire), le chasublier et ses riches ornements. L’après-midi, à bord du « Velay-Express », petit train touristique, nous avons découvert, à partir de la gare de Raucoules, les gorges du Lignon, en passant par les plateaux ardéchois jusqu'au Chambon sur Lignon, ville qui est connue pour être un lieu dédié à l’histoire des Justes et des résistances pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est le seul village en France à avoir reçu le titre de « Juste parmi les nations ». Pendant le trajet, nous avons eu la surprise de voir un contrôleur déambuler dans les allées des deux wagons pour contrôler les billets que nous n’avions pas !!!!! Ce contrôleur ressemblait étrangement, trait pour trait, à …………. Jean-Claude!  Puis nous nous sommes rendus à Saint-Jeure-d’Andaure à la rencontre d’une famille passionnée par les chèvres. La chèvrerie est située sur un site imprenable sur la vallée du Doux, proche de sentiers de randonnée, site que nous n’avons pas vu puisque le temps était couvert et qu’il pleuvait !! . Nous avons été accueillis chaleureusement par Emilie qui nous a offert en dégustation des plateaux de charcuterie, de légumes du pays, et de fromages fabriqués sur place, accompagnés de vins. Puis nous avons visité la chèvrerie où nous avons pu assister à la traite des chèvres.

Mercredi, nous avons passé la journée au Puy en Velay, lieu de départ de l’un des quatre grands chemins vers Saint Jacques de Compostelle. Le matin, nous avons visité la cité historique avec ses ruelles en pente, ses nombreux hôtels particuliers en petit train. Puis nous étions une vingtaine de courageux à gravir les 268 marches qui nous menaient à la Chapelle Saint-Michel, édifiée sur un piton volcanique, le rocher d’Aiguilhe, de 82 mètres de hauteur, d’où nous avions une vue imprenable sur toute la ville. Ensuite nous nous sommes retrouvés au restaurant Le Romulus où le chef cuisinier nous a préparé un repas succulent. Et pour terminer, ce même chef, qui est le patron, nous a rejoints dans la salle et nous a joué avec son accordéon quelques airs de chansons françaises (Brel, Brassens, Piaf….) dans une ambiance très joyeuse. Puis nous sommes allés à la découverte de la cathédrale Notre Dame du Puy abritant la Vierge Noire, fierté du Puy, puis du cloître, bijou de l’art roman accompagné d’influences mauresques. Puis arpentant les rues, nous sommes allés à la rencontre d’une dentellière et nous avons pu déguster la traditionnelle Verveine du Velay.

Jeudi matin, nous avons rencontré René, Sabotier, dans son atelier, à Le Mazet Saint-Voy. Il nous a montré et commenté la fabrication d’un sabot avec du matériel des années 1900 ainsi que la finition à la main. Nous avons pu admirer sa collection d’objets miniatures fabriqués par ses soins. Ensuite nous avons découvert les saveurs locales en gastronomie et artisanat à la Halle Fermière.

Après déjeuner, avec regrets, mais la tête pleine de souvenirs, nous avons pris le chemin du retour dans la bonne humeur !

Les cricris vous donnent rendez-vous l’an prochain pour découvrir Collonge-La-Rouge et ses alentours !!

 

Sortie Ambert le 16 juin

 

 

Sous-catégories